Ewa Batko est née à Varsovie, fille d'un chercheur en aéronautique et d'une mère régisseuse des studios du cinéma polonais.

La chambre d'enfant d'Ewa donne sur une terrasse suspendue dominant le jardin aux milles essences planté par sa mère. 

C'est là qu'elle décide de devenir peintre, pressentant que, si "l'artiste est vaincu par la nature", encore lui reste-t-il à la traduire et à la transcender. 

La feuille, la fleur, le fruit, l'eau qui court, qui jaillit, le rayon de lumière irisé par le jet d'eau resteront parmi ces spectacles des plus inspirants.

A 17 ans, elle est figurante dans le film de Wajda, puis vedette du film télévisé présentant La Biennale des Arts Graphiques de Cracovie, Intergraphia 1976, qui obtiendra le Grand Prix du Festival de Barcelone.
La jeune fille se rend alors à Paris, où elle est admise à L'Ecole des Beaux-Arts, quai Malaquais, section peinture.
Ewa jette l'ancre dans bucolique lle de la Jatte, où la ville de Neuilly lui réserve un atelier d'artiste.

Elle s'oriente rapidement vers l'installation conceptuelle. 
"Vision éphémère, mais cohérente" selon ses mots, le résultat de son travail génère une "métamorphose du visible en invisible, et inversement", dans une alchimie dont l'idée tend plutôt vers un passage "de l'explicite vers l'implicite". 
"Ambiance, nuance, sensibilité, synthèse, communion, fusion" sont des maîtres-mots de sa recherche.

Christian Lacroix, à ses débuts, lance Ewa dans la création des bijoux de Haute Couture. Elle crée ensuite pour Hubert de Givenchy, Hermès et pour sa marque "Ewa Batko" dont A.C. écrira :
"Sous l'empreinte du poème de métal, par l'entêtant polissage exacerbé, l'angle attise le sourd éclat du bronze".

Une autre époque s'ouvre pour Ewa lorsque Dominique Wattine-Arnault, Présidente de Fred, retient ses services pour la conception des vitrines lors de l'ouverture de sa boutique  place Vendôme. Louis Vuitton Malletier l'engage également pour concevoir en exclusivité des décors des vitrines pour le "flagship store" des Champs-Elysées, tels que "Elastique", "Monogram Vernis", "Lune", "Stretch", "Spirale" - concepts internationaux. 
Transparences, nuances : sa sensibilité traduit parfaitement le raffinement de la Maison.

Bientôt, Ewa Batko se replonge dans ses recherches de design végétal. 
Elle modèle des couverts conçus comme des joyaux. Le plus fascinant prototype est le modèle, Fleur Imaginaire, qu'elle souhaite proposer à Louis Vuitton. 
Cette composition, fait en effet appel aux emblèmes Monogram, dans une mise en musique gustative, étonnamment "compelling". 
Dans ces couverts bijoux; "la courbe glisse, fervente, et le chant des lignes réjouit la vie" (A.C.).

Équipe de merchandising LOUIS VUITTON - Jean-Marc Loubier, Catherine Urban, Jeanne Dumont, Virginie Brizon
Étalage LOUIS VUITTON - Jacques de Beauregard
Photos - Izabella Leszczynski
Équipe de merchandising FRED - Jean-François Mura
Présentoirs FRED - Marc Jeanclos
Musique - D E F
Webdesign - Olga Kiwerski

EWA BATKO